Les Guerrières transpercent les Flammes au terme d'une fantastique "remontada"

27 mars 2022

ESBVA-LM 78-74 Charleville-Mézières

 

Dans un Palacium encore une fois bouillant pour ces premiers jours du printemps, les 2 équipes étaient déjà très en forme à l'entame de ce choc du haut de tableau de LFB (2-2, 2'). Les Guerrières devaient toutefois se méfier car les Flammes étaient en réussite en ce début de match et après avoir essuyé un 0-8, les filles de Rachid MEZIANE étaient rapidement recadrées sur un temps-mort (2-10, 3'). De retour sur le terrain, les Villeneuvoises s’appuyaient sur une Kariata DIABY (10 points, 4 rebonds) au four et au moulin pour repartir de l'avant (6-13, 4'). Autour de Janelle SALAUN (15 points, 6 rebonds), les joueuses de l'ESBVA-LM montrait qu'elles n'avaient aucune intention de se laisser faire par les Ardennaises, surtout à domicile (9-15, 7'). Provoquant des fautes adverses, Caroline HERIAUD (13 points, 6 passes décisives) et ses coéquipières en profitaient pour rester au contact des Carolomacériennes même si celles-ci faisaient preuve d'une adresse insolente, notamment à longue distance (13-24, 9'). Mais à la fin du premier quart-temps, le score était de 13 à 27 en faveur de Charleville-Mézières. 

Au début du deuxième acte, les deux équipes se neutralisaient à nouveau même si les Guerrières donnaient tout pour essayer de revenir à hauteur de leurs vis-à-vis (13-29, 12'). A l'expérience, Sandra YGUERAVIDE (4 points, 1 rebond) sonnait la révolte en marquant à 3 points mais il en fallait encore plus pour entacher le moral de Nia COFFEY (17 points, 7 rebonds) et ses partenaires (16-34, 14'). Les Villeneuvoises se devaient de réagir vite car les Flammes franchissaient une premier fois la barre des 20 points d'avance alors qu'il restait 4 minutes à jouer avant la mi-temps (16-36, 16'). Cet écart continuait de grandir car même si elles restaient appliquées défensivement, Clarince DJALDI-TABDI (4 points, 1 rebond) et ses copines manquaient cruellement d'adresse pour espérer revenir dans la partie (19-44, 19'). Mais à la mi-temps, le score était de 22 à 46. 

De retour sur le terrain, les Guerrières se montraient plus conquérantes, notamment en pressant défensivement, et ça se voyait au tableau d'affichage même s'il ne fallait pas s'arrêter en si bon chemin (27-49, 23'). Clairement, Jo GOMIS (20 points, 4 passes décisives) et les siennes avaient à cœur de montrer un autre visage et réduisaient leur retard mais elles devaient rester concentrées sur chaque ballon, chaque action, d'un côté comme de l'autre (35-53, 25'). Elles n'ont jamais abdiqué et s'en remettaient un collectif qui restait mobilisé à chaque instant pour revenir dans le coup (42-55, 28'). Une Janelle SALAUN en grande forme permettait à son équipe de repasser sous la barre des 10 points d'avance, imitée par sa capitaine (49-55, 29'). Pour son entrée sur le terrain, Binta DRAME (2 points, 1 interceptions) aidait les Guerrières à entretenir l'espoir et à la fin du troisième quart-temps, le score n'était plus que de 52 à 57.


La détermination était toujours dans les têtes villeneuvoises pour commencer le quatrième quart-temps. Rien n'était fait, loin de là, et Jacinta MONROE (20 points, 8 rebonds) était là pour nous le rappeler (54-59, 32'). Les 6 dernières minutes étaient insoutenables, surtout lorsque Jolene ANDERSON (10 points, 10 rebonds) et Janelle SALAUN faisaient tout pour remettre les Guerrières sur le droit chemin, suivie par une Jo GOMIS qui aidait ses troupes à mener au score (64-61, 35'). Le money-time portait très bien son nom puisqu'aucune des 2 écuries allait baisser pavillon (65-65, 37'). Dans les 2 dernières minutes, en faisant à nouveau passer les Carolomacériennes au-dessus de la limite des fautes autorisées, Caroline HERIAUD et les Guerrières se créaient de nouvelles occasions de reprendre le jeu à leur compte et de repasser devant à la marque (74-70, 39'). La confiance était définitivement dans les rangs villeneuvois et c'est dans cet état d'esprit que les Nordistes s'imposaient face au Ardennaises (78-74).

Partenaires officiels