Les Guerrières s'inclinent sur le fil et sans démériter face au LDLC ASVEL Féminin

17 mai 2022

ESBVA-LM 78-80 LDLC ASVEL Féminin

Il n'y a pas qu'à l'extérieur que l'atmosphère était bouillante ! Car c'est dans un Palacium encore une fois bien rempli que débutait cette demi-finale aller des playoffs. Très rapidement, cette chaude ambiance a porté Sandra YGUERAVIDE (7 points, 6 passes décisives) et ses coéquipières (2-0, 2'). En face, les Lyonnaises ne tardaient pas à prendre leurs marques dans cette partie mais Kariata DIABY (18 points, 4 rebonds) mettait toutes les chances de son côté pour permettre à son équipe de rester devant (8-7, 4'). Peu de temps après, ce sont les visiteuses qui reprenaient les choses en mains même si le collectif villeneuvois faisait front (10-13, 6'). Sous l'impulsion de Sara CHEVAUGEON (7 points, 1 rebond) notamment, les filles de Pierre VINCENT prenaient feu (14-20, 9') et obligeaient Rachid MEZIANE à prendre un premier temps mort pour éteindre l'incendie. Mais à la fin du premier quart-temps, le score était de 17 à 24 en faveur du LDLC ASVEL Féminin.

 

La route était encore très longue jusqu'à la fin de ce match et les Guerrières le savaient, comme en attestait le premier panier de Kariata DIABY, qui en appelait d’autre, dans ce deuxième acte (19-24, 11'). On était dans un véritable combat dans lequel aucune des deux écuries n'allait lâcher ! Caroline HERIAUD (7 points, 5 passes décisives) le savait bien et c'est avec cela en tête qu'elle aidait les siennes à revenir à -2 à plusieurs reprises (29-31, 15'). Mais encore une fois, le duo composé de Marine JOHANNES (7 points, 4 passes décisives) et Aleksandra CRVENDAKIC (28 points, 9 rebonds) remettait les Lyonnaises sur le droit chemin en seulement 2 actions (29-37, 16'). La barre symbolique des 10 points d'écart était ensuite franchie par Alexia CHARTEREAU (7 points, 1 rebond) tandis que les Villeneuvoises ne trouvaient plus la mire

 

(29-44, 17'). Il faudra attendre une incursion de Clarince DJALDI-TABDI (14 points, 5 rebonds) sous l'anneau pour mette fin à la spirale négative du 0-13 encaissé et sonner la révolte nordiste, suivie par Janelle SALAUN (18 points, 2 rebonds) pour revenir à 33-44 après 18 minutes. Au moment de regagner les vestiaires pour un repos bien mérité, les Lyonnaises avaient encore creusé l'écart et menaient alors 35-48.

 

Dès le retour sur le parquet du Palacium, Alexia CHARTEREAU et ses troupes ne baissaient pas le rythme infernal imposé aux joueuses de l'ESBVA-LM (37-55, 23'). Ca commençait à se corser lorsqu'Aleksandra CRVENDAKIC mettait le LDLC ASVEL Féminin à +20 (38-58). Par la suite, les 2 équipes se rendaient à nouveau panier pour panier mais ça ne permettait pas à Villeneuve d'Ascq de réduire l'écart (42-64, 27'). En tout cas pour l’instant car à en voir la hargne que mettaient Janelle SALAUN et ses copines, le public du Palacium pouvait se dire que les Guerrières allait se battre jusqu'au bout (47-64, 28'). Après 30 minutes de jeu, les filles de Rachid MEZIANE étaient menées 49-66 mais ne s'avouaient pas vaincues, loin de là !

 

C'est dans cet état d'esprit de combattantes ou plutôt de Guerrières que Caroline HERIAUD et ses partenaires entamaient le dernier acte (52-66, 32'). Dans la foulée, Janelle SALAUN prenait à nouveau ses responsabilités à plusieurs reprises pour ramener ses troupes à 10 points de leurs vis-à-vis alors qu'il restait un peu moins de 7 minutes à jouer dans cette rencontre devenue irrespirable (59-69). Elle permettait ensuite à l'ESBVA-LM de repasser sous la barre des 10 points de retard en inscrivant 3 lancers francs et Clarince DJALDI-TABDI jouait crânement sa chance dans le corner. Si bien qu'à 5 minutes du terme, le score était de 65 à 69. A l'expérience, Sandra YGUERAVIDE puis Jo GOMIS (8 points, 1 rebond) faisaient passer les Guerrières devant au score (71-69, 36'). Un nouveau chassé-croisé comme on n'en avait plus vu depuis longtemps dans ce match faisait son apparition dans un money-time qui portait bien son nom (73-73, 37'). Les derniers instants de cette première manche de la demi-finale allaient se jouer sur des petits détails et c'est dans un mouchoir de poche mais surtout avec un panier dans la raquette de Kayla ALEXANDER (15 points, 5 rebonds) puis un lancer franc de Marine JOHANNES que le LDLC ASVEL Féminin s'imposait 78-80. rolex replica

 

Les Guerrières se rendront à Lyon vendredi pour le match retour où elles donneront tout pour avoir le droit de disputer un match d’appui lundi prochain au Palacium.

Partenaires officiels