Les Guerrières échouent aux portes de la capitale, non sans convaincre

14 mars 2022

Ce dimanche après-midi, c'est encore dans un Palacium rempli qu'avait lieu la demi-finale de coupe de France entre les Guerrières et Bourges. Sur le terrain, le rythme était effréné dès les premières minutes (2-5, 2'). Comme attendu, Jo GOMIS et ses partenaires étaient très motivées par l'enjeu de ce match mais en face, les Berruyères faisaient preuve d'agressivité, notamment sur le plan défensif (7-11, 6'). Les filles d'Olivier LAFARGUE dominaient de plus en plus dans ce premier quart-temps et après un panier en lay-up d'Isabelle YACOUBOU (8 points à 50%) elles menaient de 9 longueurs (10-19, 7'). Rachid MEZIANE devait prendre un premier temps mort pour recadrer ses troupes. Heureusement, le duo d'intérieures composé de Kariata DIABY (13 points, 7 rebonds) et Christelle DIALLO (6 points, 1 passe décisive) prenaient ses responsabilités pour tenter de remettre l'ESBVA-LM sur la bonne voie et c'est finalement sur le score de 16 à 23 que s'achevait le premier acte.

L'intensité montait encore d'un cran dans les rangs villeneuvois dès les premiers instants du deuxième quart-temps mais la réussite n'y était pas. Pas d'inquiétude pour autant puisque celle-ci était retrouvée par Christelle DIALLO puis Caroline HERIAUD (10 points, 8 passes décisives), qui permettait à leur équipe de revenir à -4 alors qu'il restait encore 7 minutes à joue avant la mi-temps (21-25, 13'). Les Guerrières ne devaient toutefois pas se relâcher et elles le savaient. Car côté tango, Alix DUCHET (6 points, 6 passes décisives) et les siennes avaient du répondant (23-31, 15'). Là encore, à l'expérience, Clarince DJALDI-TABDI (10 points, 4 rebonds) et les Guerrières ne baissaient pas les bras et repartaient de l'avant (30-33, 18'). Rachid MEZIANE cherchait des solutions et le public du Palacium revoyait sur le parquet Djéné DIAWARA revenir après plus d'un an d’absence. Mais au terme de la première mi-temps et après 3 lancers francs accordés à Elin ELDEBRINK (11 points, 3 passes décisives), Bourges menait finalement 37-40.

Compte tenu de ce faible écart à ce moment du match, les Guerrières étaient toujours aussi déterminées en revenant sur le terrain mais mettaient encore un peu de temps à régler la mire (37-42, 22'). Pour cela, il allait falloir compter sur Jo GOMIS et Jolene ANDERSON qui aidaient leurs troupes à rester dans le rang (41-44, 23'). Dans les 3 dernières minutes du troisième quart-temps, Bourges était dans la pénalité en termes de fautes collectives et cela permettait à Kariata DIABY et ses partenaires de maintenir le cap (53-56, 28'). Une poignée de secondes plus tard, Janelle SALAUN mettait même l'ESBVA-LM à -1, mettant le Palacium dans une véritable effervescence (55-56). Sur un lancer de Kariata DIABY, les 2 équipes étaient à égalité pour la première fois depuis longtemps et dans ce même exercice, Jo GOMIS (21 points dont 3/4 à 3 points) donnait pour la première fois l'avantage à l'ESBVA-LM (57-56) juste avant la fin du troisième quart.

Le suspense était à son paroxysme à l'entame des 10 dernières minutes puisqu'aucune des 2 équipes ne lâchait prise même si Bourges repassait devant au tableau d'affichage (57-62, 33'). D'autant que les Guerrières commettaient rapidement des fautes, laissant Keisha HAMPTON (20 points dont 4/6 à 3 points) et les Berruyères accroître leur avance (64-74, 36'). Dans ces conditions, les Guerrières ne parvenaient plus à revenir à la hauteur de leurs adversaires du jour et devaient finalement s'incliner (69-85) à ce stade des demi-finales de la coupe de France.

Samedi prochain, l'ESBVA-LM se déplacera à Tarbes pour le compte de la LFB et le 26 mars, les Guerrières recevront Charleville-Mézières au Palacium.

Partenaires officiels