Interview de Clarissa Dos Santos

24 mars 2021

Peux-tu te présenter aux fans de l’ESBVA-LM ? Comment te définirais-tu en tant que joueuse et en tant que personne ?

C’est difficile de parler de soi-même. Sur le terrain, j’essaie vraiment de donner le meilleur de moi-même et d’apporter toute mon énergie. J’essaie d’analyser ce qui se passe dans le match pour ensuite m’adapter à la situation et aider mes coéquipières au mieux, tout en prenant du plaisir. Ce qu’on fait en match a un lien très fort avec ce qu’on fait à l’entraînement chaque jour. En tant que personne, c’est un peu la même chose. Je fais ma vie en profitant de tous les bons moments qu’elle nous procure et en faisant face aux difficultés. L’essentiel, c’est d’apprendre de chaque expérience.

Peux-tu nous expliquer pourquoi tu n’as pas pu débuter les entraînements tout de suite ?

Je suis donc arrivée de Turquie (elle jouait à Izmit, ndlr) et j’ai ensuite dû suivre un protocole sanitaire assez strict lié au COVID-19 en respectant une période de septaine. Durant cette semaine-là, je devais donc m’entraîner seule chez moi sans pouvoir voir le reste de l’équipe. Je devais me maintenir en forme pour être au top le jour où j’allais rencontrer mes nouvelles coéquipières. J’ai ensuite repassé un test PCR et avec le résultat négatif, j’ai pu alors enfin m’entrainer avec l’équipe et ses GUERRIERES.

Tu t’apprêtes à disputer ton premier match sous les couleurs villeneuvoises. Dans quel état d’esprit es-tu ?

J’ai enfin pu commencer les entraînements avec l’équipe ! J’étais ravie de voir que tout le monde m’a aidé à m’intégrer du mieux possible et à apprendre les systèmes de jeu demandés par le staff. Maintenant, je vais tout donner pour apporter un maximum à l’équipe durant la fin de cette saison. J’ai hâte !

Pendant que l’équipe disputait le hub d’Eurocoupe à Valence, tu as pu travailler pour préparer la fin de saison. Comment s’est passée cette semaine sans tes nouvelles coéquipières ?

Durant cette semaine où l’équipe était en Eurocoupe, j’ai pu travailler à Villeneuve d’Ascq avec certaines jeunes de l’équipe mais aussi avec Melissa (DIAWAKANA, ndlr), qui a été ma coach. On a pris beaucoup de plaisir à travailler dur ensemble. Elle m’a beaucoup aidé à travailler mon jeu, c’était vraiment une bonne semaine partagée avec elle parce que je ne me voyais pas bosser toute seule.

Toi qui as la particularité de bien connaître le championnat français, que penses-tu pouvoir apporter à l’équipe de Villeneuve d’Ascq ?

Je ne sais pas si je connais le championnat français si bien que ça parce que d’une année sur l’autre, les choses peuvent changer et encore plus dans la situation actuelle. J’essaierai d’apporter ma touche personnelle et ma bonne humeur sur le terrain et en dehors. Je ferai de mon mieux pour aider l’équipe à aller le plus loin possible. Je suis ravie d’être ici !

Même si, malheureusement, tu ne pourras pas les rencontrer à cause des mesures sanitaires, quel message aimerais-tu faire passer aux supporters des Guerrières ?

Ce que j’aimerais dire à nos supporters, c’est surtout les remercier par avance pour le soutien qu’ils vont nous apporter tout au long de cette fin de saison. J’espère que, même si on ne pourra malheureusement pas les rencontrer, ils nous transmettront leur énergie positive pour qu’on puisse pratiquer un beau basket. Et voilà voilà ! (en français !)

Partenaires officiels