Fin de parcours européen pour les Guerrières

19 mars 2021

En place défensivement les Guerrières posaient beaucoup de problèmes aux hôtes de ce « hub » d’Eurocoupe, les joueuses de Valence, qui trouvaient toutefois la faille dès les premières minutes (2-0, 2’). Quelques instants plus tard, une ancienne pensionnaire de LFB, l’internationale espagnole Queralt CASAS (19 points, 4 passes décisives) se chargeait même de corser l’addition mais heureusement, Courtney HURT (7 points, 5 rebonds) était là pour permettre à l’ESBVA-LM d’ouvrir son compteur, suivie par Clarince DJALDI-TABDI (6-4, 5’). Ça y est, les Villeneuvoises étaient rentrées dans ce quart de finale d’Eurocoupe ! Un peu à la surprise générale, Sandra YGUERAVIDE (16 points, 5 passes décisives), qui retrouvait donc le club de sa ville natale, se voyait écoper d’une faute antisportive et celle-ci eut des conséquences assez importantes au niveau du tableau d’affichage puisqu’il a permis aux Valenciennes d’inscrire d’abord deux lancers francs par l’intermédiaire de Laura GIL puis un tir extérieur réussi par Rebecca ALLEN (20 points dont 6/8 à 3 points). Les filles de Rachid MEZIANE ne baissaient pas la garde pour autant mais prenait ensuite un panier de Raquel CARRERA dans la peinture, obligeant le coach nordiste à prendre un temps mort pour essayer de stopper l’hémorragie (13-4, 8’). Coaching payant car après la remise en jeu, Johanne GOMIS (7 points, 3 rebonds) remettait son équipe sur de bons rails à deux reprises (13-8, 9’). Et même si Queralt CASAS reprenait les choses en mains, l’étau se resserrait encore un peu plus lorsque Laura JUSKAITE commettait à son tour une faute antisportive. Sur la ligne des lancers, Lisa BERKANI (5 points, 4 rebonds) offrait un point de plus à son équipe avant la fin du premier quart (15-9, 10’).

 

Capitaine Jo tirait encore son équipe vers le haut à l’entame du deuxième acte (15-11, 11’). Il ne fallait toutefois pas se reposer sur ses lauriers et il fallait surtout rester concentrées, sous peine de se faire distancer encore une fois (20-13, 13’). Pas de quoi inquiéter Haley PETERS (7 points, 6 rebonds) et ses coéquipières, qui même quand Celeste TRAHAN-DAVIS (10 points, 9 rebonds) et les siennes remettaient de l’essence dans le moteur (24-16, 14’). Méfiance tout de même car Rebecca ALLEN y mettait son grain de sel en plantant un panier à longue distance pour permettre à ses troupes de franchir la barre des 10 points d’avance pour la première fois de la partie (27-16, 15’). Une réaction était attendue de pied ferme dans le camp villeneuvois ! D’autant que la deuxième faute antisportive à l’encontre des Guerrières était sifflée sur Courtney HURT, permettant à sa compatriote Celeste TRAHAN-DAVIS (même si la première citée est également Bosnienne), d’accroître l’avance de l’armada espagnole (34-16, 17’). Valence avait en effet la maîtrise totale du match, même quand Sandra YGUERAVIDE essayait à deux reprises de relancer la machine (39-22, 19’). Si bien qu’à la pause, le score était de 41 à 22 en faveur des locales.

 

Pas assez agressives défensivement en première période, les Guerrières l’étaient davantage en revenant sur le parquet du Pabellón Fuente de San Luis. Malheureusement, ça ne se ressentait pas au score (43-24, 21’). Du moins au début car ensuite, avec l’orgueil qu’on leur connait, Sandra YGUERAVIDE et Clarince DJALDI-TABDI (19 points à 72%), bien relayées par Haley PETERS, redonnaient de l’entrain à leur équipe mais Queralt CASAS avait encore du répondant (48-34, 24’). Les Villeneuvoises montraient clairement un autre visage que celui affiché jusque là dans ce match (48-36, 25’). Comme un symbole de ce regain de confiance, c’est d’ailleurs la régionale de l’étape, Sandra YGUERAVIDE, qui aidait l’ESBVA-LM à repasser sous la barre des 10 points de retard en marquant au-delà des 6,75 m, dans l’axe du panneau (48-39, 26’). Attention tout de même car le moindre relâchement allait se payer cash (54-41, 27’). A cet instant de ce quart de finale, les Villeneuvoises faisaient preuve d’abnégation, laissant augurer une fin de match des plus palpitantes, comme on a pu en voir plusieurs fois depuis le début de saison (57-48, 29’). Ainsi, au moment d’achever le troisième acte, les protégées de Rachid MEZIANE n’accusaient plus qu’un retard de 7 unités (57-50, 30’).

 

Le doute commençait à s’installer dans les esprits de l’équipe taronja (comprenez « orange », en catalan »). Les banlieusardes lilloises n’y étaient évidemment pas étrangères et elles en profitaient même pour continuer leur marche en avant au début du dernier quart (60-53, 31’). La route était toutefois encore longue et Sandra YGUERAVIDE, avec son expérience des money-times, le savait très bien. Notre meneuse prenait donc encore une fois ses responsabilités pour réduire encore l’écart (62-59, 33’). Celui était réduit encore davantage lorsque Janelle SALAUN (6 points, 4 rebonds) faisait parler sa fougue (62-61, 34’). Après un temps mort demandé par le coach adverse, notre jeune ailière redonnait même l’avantage à l’ESBVA-LM pour la première fois de cette rencontre mais Celeste TRAHAN-DAVIS, que l’on a pu rencontrer à plusieurs reprises sous les couleurs brainoises, ne l’entendait pas de cette oreille (68-63, 35’). C’était le début d’une nouvelle poussée vers le haut pour les Valenciennes, qui comptaient à nouveau 9 points d’avance alors qu’il restait 4 minutes à jouer (72-63, 36’). Dès lors, la messe semblait dite car même si elles se battaient jusqu’au bout, les Villeneuvoises, qui, pour rappel, étaient privées de véritable poste 5 avec la blessure récente de Kariata DIABY (et depuis plusieurs semaines, de Djéné DIAWARA, Clarissa DOS SANTOS ne pouvant pas disputer l’Eurocoupe), avaient pris un petit coup derrière la tête et ont finalement dû s’incliner après avoir livré, encore une fois, une très belle bataille. Score final : 81-67. Clap de fin donc pour le retour de l’ESBVA-LM sur la scène européenne et place désormais exclusivement au championnat avec un déplacement important à Landerneau jeudi prochain.

 

 

Crédit photos : FIBA

Partenaires officiels