DANS LE COULISSES DE L'ESBVA-LM - LE RETOUR 😁 - PARTIE 5

27 avril 2021

Pour commencer, est-ce que vous pouvez chacun votre tour vous prĂ©senter ?

Jean-Jacques Moeneclaey, je suis retraitĂ© depuis 2006, et suis Ă  l’ESBVA depuis trĂšs longtemps, j’ai cherchĂ© mais je n'ai pas trouvĂ© la date. C’était avant l’arrivĂ©e de Fred, du temps de l’entraĂźneur Abdou N’Diaye. Je suis rentrĂ© un peu par hasard Ă  l’ESBVA par le bouche-Ă -oreille, JosĂ© m’a demandĂ© de dĂ©panner la machine qui fabrique les glaçons qui est encore peut-ĂȘtre dans le vestiaire des joueuses. C'est une machine que je ne connaissais pas du tout mais pour finir j’ai rĂ©ussi. Par la suite ma fille et moi avons pu bĂ©nĂ©ficier d’invitations pendant quelques temps. Un jour il y a eu une grande manifestation je ne sais plus comment elle s’appelait mais il y avait des Ă©quipes de BiĂ©lorussie, du Japon, de la France et le Canada peut-ĂȘtre. On s’est prĂ©sentĂ©, Ludivine et moi comme bĂ©nĂ©vole dans l’organisation, j’ai pris la blanchisserie. Donc deux fois par jour je faisais l’aller-retour entre l’hĂŽtel Mercure de Lesquin et le Vieux-Lille. Cela fait quelques annĂ©es, plus de 10 ans je pense que je suis au filtrage au niveau bas derriĂšre le banc des joueuses adverses. Les Moeneclaey sont trĂšs reprĂ©sentĂ©s dans l'ESBVA, puisqu’il y a Ă©galement ma fille et son mari qui sont Ă  la petite restauration.

On a un nouveau Palacium, refait Ă  neuf, qu’est-ce que ça peut ou ça va changer pour vous dans votre rĂŽle et qu’est-ce que vous en pensez aussi ?

Pour moi, la salle fait trĂšs grande, c’est astucieux d’avoir Ă©quipĂ© les angles par des siĂšges. Quand tout sera possible, quand les matches reviendront au Palacium, Éric me dira oĂč je dois aller et si c’est dans mes capacitĂ©s je le ferai.

Depuis que vous-ĂȘtes Ă  l’ESBVA, est-ce qu’il y a des Ă©vĂ©nements particuliers qui vous ont marquĂ© ? Au niveau sportif, 
 ?

Pour moi oui, comme je le disais, tout au dĂ©but de mon bĂ©nĂ©volat, c’était assez grandiose de voir les joueuses du Japon, de BiĂ©lorussie et du Canada, toutes ces basketteuses dans la Palacium, Ă  Villeneuve d'Ascq, notre ville.

AprĂšs les Ă©vĂ©nements, est-ce qu’il y a des joueuses qui vous ont particuliĂšrement marquĂ© depuis que vous ĂȘtes bĂ©nĂ©vole Ă  l’ESBVA ?

En ce qui me concerne, je me souviens et je pense que je n’oublierai pas, c’était du temps de Abdou, j’étais bĂ©nĂ©vole au Resto du CƓur Ă  la ferme Dupire de Villeneuve d’Ascq, l’équipe est venue participer Ă  la distribution alimentaire, et je pense que j’étais Ă  cĂŽtĂ© de Jo Gomis Ă  la distribution des fruits et lĂ©gumes. C’était assez exceptionnel pour ces joueuses de se rendre disponible pour aider les gens qui sont dans la difficultĂ©.

Avez-vous un mot pour le staff ou pour les joueuses sur les derniers matchs qui vont leur rester, pour la suite ?

C’est vrai qu’elles ont atteint un niveau trĂšs haut il y a quelques annĂ©es du temps de Fred et puis aprĂšs ça a dĂ©gringolĂ©. Fred est parti. Elles sont en train de remonter, mais il y a des hauts, des bas. Chaque annĂ©e, suite aux dĂ©parts et arrivĂ©es la coordination des Ă©lĂ©ments de l'Ă©quipe doit se mettre en place. Ce n'est pas toujours facile et rapide. Elles ont besoin d’encouragements.

Partenaires officiels