DANS LE COULISSES DE L'ESBVA-LM - LE RETOUR 😁 - PARTIE 4

22 avril 2021

Est-ce que tu peux te prĂ©senter ?

Oui bien sĂ»r, je m’appelle Christophe, nordiste et « fier de l’ĂȘtre Â», j’ai 45 ans et suis bĂ©nĂ©vole Ă  l’ESBVA-LM depuis 3 saisons.

Comment as-tu connu l’ESBVA-LM ?

J’ai dĂ©couvert l’ESBVA-LM la saison qui a suivi les deux titres, un petit peu par hasard grĂące Ă  la MEL qui faisait gagner des places : je ne connaissais pas plus que ça le club et suis donc venu le dĂ©couvrir, j’ai trouvĂ© ça gĂ©nial : la proximitĂ© du terrain, le rythme des matchs, les Z’hurlants qui mettent une ambiance de folie
 J’y ai pris goĂ»t et suis revenu voir des matchs avec des amis, d’abord de maniĂšre rĂ©guliĂšre puis en tant qu’abonnĂ© avant de passer de l’autre cĂŽtĂ© de la barriĂšre en devenant bĂ©nĂ©vole, l’occasion d’allier l’utile Ă  l’agrĂ©able !

Justement comment es-tu devenu bĂ©nĂ©vole ?

Personnellement, j’ai toujours Ă©tĂ© investi dans le monde associatif. Avant l’ESBVA-LM, j’ai Ă©tĂ© 5 ans prĂ©sident de l’association de parents d’élĂšves de l’école de mes enfants. J’avais dĂ©cidĂ© d’arrĂȘter, mes enfants grandissant, et je cherchais quelque chose pour continuer Ă  m’investir. Il y a eu une publication sur la page Facebook de ESBVA-LM disant que le club recherchait des bĂ©nĂ©voles, je suis venu Ă  une rĂ©union d’informations, c’est lĂ  que j’ai rencontrĂ© Maxime Dekeuster (Responsable Commercial et Marketing, ndlr) et Christophe Vitoux (Manager GĂ©nĂ©ral). Christophe m’a demandĂ© « tu sais utiliser une tireuse Ă  biĂšre ? Â», j’ai dit « bah oui Â» et il m’a rĂ©pondu « c’est bon tu es bĂ©nĂ©vole au VIP, RDV samedi !! » L’aventure a commencĂ© comme ça


Quel est exactement ton rĂŽle ?

Avec Jean-Claude LESTAEVEL et Éric MELIET, nous formons le trio de choc, on va dire des rĂ©sidents du VIP, il y a aussi d’autres bĂ©nĂ©voles de temps Ă  autres qui viennent filer un coup de main. Quand il y a match (et que l’on peut accueillir du public, sic), nous prĂ©parons l’espace VIP avant le match, nous nous assurons que tout est en place. A la mi-temps et aprĂšs le match, nous servons les convives en boisson. Enfin, une fois les derniĂšres personnes parties, nous rangeons en vue du prochain match. Ce qui est sympa, c’est qu’on arrive Ă  voir une partie du match et vibrer avec les GuerriĂšres, et on assiste aussi au dĂ©brief vu par le coach et les joueuses.

Que penses-tu de la nouvelle salle et quels changements peut-elle apporter dans ton rĂŽle ?

La nouvelle salle est plus accueillante avec son grand hall qui va permettre aux supporters de ne plus attendre dehors parfois sous la pluie. Il y aura aussi le Club House et une vraie boutique de supporters. Et surtout, pour nous, un vrai espace VIP ! Lumineux, dĂ©diĂ© au club donc moins de matĂ©riel Ă  dĂ©placer : sur les gros matchs, l’ancien espace n’était pas suffisant alors on investissait les salles du bas (qui sont aussi utilisĂ©es en semaine par les scolaires). Logistiquement, c’était un gros taff parce qu’il fallait tout descendre puis remonter, ranger
 et ce nouvel espace VIP, c’est top.

Ça ne fait pas longtemps mais est-ce quand mĂȘme depuis que tu es Ă  l’ESBVA-LM, il y a eu des moments qui t’ont marquĂ© ?

Effectivement, je n’ai pas encore eu la chance de connaĂźtre un titre. Mes moments ESBVA-LM Ă  moi, c’est l’ambiance qu’il peut y avoir quand les GuerriĂšres sont en train de faire des « remontada Â» comme elles savent le faire. Ce sont ces moments-lĂ  que j’adore, ces moments de folie encore plus quand les Z’hurlants sont lĂ  pour enflammer le public !

Est-ce que, depuis que tu es lĂ , il y a des joueuses qui t’ont particuliĂšrement marquĂ© ?

Ce qui est sympa aussi au VIP, je ne l’ai pas dit, c’est qu’on Ă  la chance d’avoir les joueuses qui passent souvent faire un petit coucou aprĂšs le match donc ça permet de faire connaissance et de les voir autrement que sur le terrain. J’avais bien accrochĂ© avec Kristen « KB Â» Sharp l’an dernier. Elle Ă©tait vachement sympa, on discutait un petit peu aprĂšs le match. Je connais moins bien les nouvelles joueuses de cette saison car je les ai moins croisĂ©es, je dirais Haley et Sandra (PETERS et YGUERAVIDE, ndlr). Et puis, il y a aussi les historiques Virginie BREMONT et notre capitaine Jo GOMIS.

Aurais-tu un petit mot pour le staff, pour les joueuses, pour le club
 ?

DĂ©jĂ  merci, merci pour l’investissement pour tout ce qui est fait avec les moyens dont nous disposons. Une pensĂ©e pour les joueuses et le staff, ça ne doit pas ĂȘtre simple de jouer dans des salles ou des stades vides sans le soutien des supporters. Le club est en transformation, l’équipe est en transformation, le staff est solide et effectivement un petit clin d’Ɠil Ă  Max et Christophe qui m’ont fait rentrer en tant que bĂ©nĂ©vole au VIP. A bientĂŽt au Palacium 2.0 !

Partenaires officiels