Un dernier quart-temps fatal à des Guerrières amoindries

02 novembre 2019

Le moins que l’on puisse dire c’est que Courtney HURT (14 points, 7 passes décisives) et les Guerrières étaient pressées ce samedi soir puisqu’il n’a fallu que moins d’une minute pour les voir ouvrir le score (0-5, 1’). Et même si les Berruyères inscrivaient leurs premiers points quelques instants plus tard, les filles de Rachid MEZIANE semblaient très concentrées dans les 3 premières minutes (4-11, 3’). Mais au milieu du premier quart-temps, la tendance aperçue jusque là commençait à s’inverser, la faute à une adresse retrouvée dans les rangs tangos (12-11, 5’), à l’image de l’ex-Villeneuvoise Elin ELDEBRINK (7 points, 5 passes décisives). S’en est suivi un mano a mano sans merci durant lequel les partenaires d’Alexia CHARTEREAU (12 points, 3 rebonds) répondaient sans sourciller à celles de Keisha HAMPTON (17-17, 7’). Bien que permettant à Bourges d’atteindre la limite des 5 fautes collectives, l’ESBVA-LM ne parvenait pas à en profiter, au contraire. Et c’est avec un tout petit point de retard que vos joueuses préférées achevaient le premier quart-temps (25-24, 10’).

A cet instant de la partie, il n’y avait pas de quoi atteindre le moral des troupes car même quand l’internationale tricolore Iliana RUPERT (6 points à 100%) faisait parler la fougue de sa jeunesse, Mame-Marie SY-DIOP (7 points, 6 rebonds) et Keisha HAMPTON (13 points, 4 rebonds en 15 minutes) étaient encore là pour mettre en exergue leur expérience (27-29, 11’). Comme lors du début de cette rencontre, les Guerrières paraissaient avoir repris de l’assurance alors qu’il restait 6 minutes à jouer dans cette première période (32-36, 14’). Pour autant, elles devaient rester sur leurs gardes puisque Sarah MICHEL et les siennes étaient bien décidées à faire comprendre à leurs supporters que rien n’était encore fait (34-36, 15’), obligeant Rachid MEZIANE à demander un temps quelques secondes plus tard. Son coaching était visiblement payant puisqu’en revenant sur le parquet d’un Prado qu’elle connait bien pour y avoir passé 2 belles années, K. B. SHARP (11 points dont 3/5 à 3 points) marquait un panier extérieur dont elle seule a le secret, imitée ensuite par une autre ancienne pensionnaire du club berruyer, Lisa BERKANI (36-42, 17’). En face, malgré les efforts de Marissa COLEMAN (13 points, 6 rebonds), le doute était de nouveau en train de s’installer et Christelle DIALLO (6 points, 7 rebonds), qui connait également très bien les lieux, le ressentait (38-47, 18’). Et c’est sur le score de 42 à 49 que les 2 écuries regagnaient les vestiaires. Mais l’ombre au tableau, c’est la sortie de Keisha HAMPTON sur blessure (main).

L’intensité de baissait pas d’un côté comme de l’autre au moment de revenir sur le terrain (44-51, 22’). Pour autant, la route vers une un éventuel succès allait être encore longue même si les Villeneuvoises étaient soulagées lorsque lors hôtes du soir manquaient des tirs assez faciles (47-54, 24’). D’ailleurs, cette perte de confiance des protégées d’Olivier LAFARGUE prenait fin quand Ana DABOVIC (24 points à 77%) sonnait la révolte sur un tir à 3 points (52-56, 26’). Plus agressives défensivement, ces dernières avaient bien l’intention de reprendre la fin de match à leur compte et le faisaient savoir par le biais de Mademoiselle DABOVIC notamment (57-58, 28’). D'autant que la sortie de Rachel HOLLIVAY (2 points, 1 rebond) après avoir commis une cinquième faute personnel n'allait pas arrangeait nos affaires. Heureusement, Lisa BERKANI (10 points, 3 rebonds) prenait ses responsabilités et convertissait un shoot improbable pour entretenir la flamme alors qu’il restait une minute et 30 secondes à jouer dans le troisième quart-temps (59-61). Alors qu’il restait 12 secondes à jouer, Sarah MICHEL nous faisait mal en marquant le panier qui allait remettre Bourges devant au score pour la première fois de la partie et ce avant d’attaquer les 10 dernières minutes (62-61, 30’).

La tension était à son comble au Prado ! La blessure de Keisha HAMPTON obligeait Coach MEZIANE à mettre Zoé WADOUX (8 points, 1 rebond) sur un inhabituel poste 3-2 tandis que l’adresse commençait à faire défaut aux Villeneuvoises contrairement aux Berruyères (67-63, 32’). Alors qu’il restait 3 minutes dans cette partie, Sarah MICHEL était sur le point de crucifier nos derniers espoirs en marquant à longue distance pour donner 11 points d’avance à son équipe (78-67, 37’). En dépit de cet écart conséquent, Christelle DIALLO et ses coéquipières, qui devaient cette fois composer avec la blessure de leur capitaine Johanne GOMIS (lèvre) au milieu du dernier quart ne baissaient pas les bras et se battaient jusqu’au bout, comme de vraies Guerrières ! Et c’est finalement sur le score de 85 à 71 que s’achevait cette rencontre, qui laissera sans doute beaucoup de regrets même si nos joueuses peuvent être fières de leur prestation dans le Cher.

 

Partenaires officiels