Stecy MONTABORD, le Cri du Cœur (Part. 2)

14 juillet 2020

La découverte du sport

 

 

D’ailleurs, c’est dès son plus jeune âge que son intérêt pour le sport, pour tous les sports, n’a cessé de grandir de grandir. Ainsi, elle regarde de nombreuses disciplines à la télévision, que ce soit le cyclisme, le tennis, le football, et s’essaye même à certaines d’entre elles comme le judo mais son gabarit l’a empêché d’aller très loin et l’a limité à ne prendre part qu’aux entraînements, ou la natation mais elle manquait d’aisance dans l’eau. Ce n’est qu’à l’âge de 12 ans qu’elle découvrira le basketball.

On aurait d’ailleurs pu croire que, comme on l’a déjà vu dans d’autres filiations, c’est son père qui l’a inspirée voire incitée à prendre cette voie. Mais au contraire, sa maman, qui l’a presque « obligée » à rejoindre le club de Marly-le-Roi, voisin de sa ville Versailles, alors qu’elle entrait tout juste dans l’adolescence, l’âge où l’on se cherche beaucoup. C’est d’ailleurs au sein de l’équipe masculine qu’elle fera ses débuts. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’acclimatation a mis du temps à se mettre en place. Mais sous la pression de sa maman qui ne voulait pas avoir payé l’inscription pour rien, elle continuera d’évoluer sur les parquets. Si bien qu’après quelques temps avec les garçons, elle intègrera assez jeune le groupe féminin qui, à l’époque, évoluait en NF3. Rapidement, elle se fera repérer par Versailles pour prendre une nouvelle dimension puisqu’elle pouvait (enfin) prendre part à des « vrais matches » et non plus uniquement à des entraînements. Fin de la frustration donc. Stecy se souvient d’ailleurs très bien de cette époque et est très reconnaissante envers son coach de l’époque, Arnaud SEYS, qui lui a donné sa chance au sein de l’Elan Yvelines Basketball. Sa progression a alors été fulgurante puisqu’après 2-3 ans passés à l’EYB, elle intègrera assez logiquement le centre de formation d’Ermont-Eaubonne pendant 2 autres années. Son apprentissage s’est poursuivi de la meilleure des manières en étant bien entourée par des techniciens qu’elle n’est pas près d’oublier comme Stéphane ROLLE ou Michel OLIVERI.

Partenaires officiels