Lisa BERKANI : une aventure à vivre en rouge !

27 février 2019

ESBVA Com': Bonjour Lisa, peux-tu te présenter rapidement ?

Lisa Berkani : Je m’appelle Lisa Berkani, j’ai 21 ans, je joue sur le poste 1 et 2, j’ai joué à Bourges, Mondeville et Montpellier avant d’intégrer Villeneuve d’Ascq il y a 2 semaines.

E.C': Pourquoi as-tu choisi de jouer au basket ?

L.B’ : Parce que mon frère en faisait ; il a commencé assez tôt, et j’ai voulu faire un peu comme lui, c’est un peu comme un modèle pour moi.

E.C' : A ce propos, comment s’est passée ton intégration dans l’équipe ?

L.B’ : Très bien, je pense que cela ne pouvait pas mieux se passer, que ce soit avec les filles ou le staff. Ils m’ont tout de suite bien intégré, cela a été un peu familial je trouve.

E.C': Depuis ton arrivée, que penses-tu de l’équipe ?

L.B’ : Pour l’instant je ne sais pas trop ! (rires..) Je trouve déjà que c’est une bonne équipe où il y a beaucoup de complémentarité, c’est très important. Et après on peut encore avancer sur pas mal de choses, que ce soit défensivement ou offensivement. Donc il y a une marge de progression.

E.C': Quels sont ces points à améliorer dans l’équipe selon toi ?

L.B’ : Je pense que les deux parties du terrain sont importantes. Mais offensivement, je dirais qu’on doit apprendre à jouer plus juste et justement à savoir garder une avance (et ne pas jouer comme si on était à la poursuite au score). Défensivement, je dirais : communiquer davantage, faire plus attention les unes aux autres, et ne pas se focaliser sur une seule joueuse.

E.C': Pourquoi as-tu choisi de venir à Villeneuve d’Ascq ?

L.B’ : Parce que c’était compliqué à Bourges. J’ai eu quelques propositions pendant l’année et je trouvais que le projet de Villeneuve était le plus cohérent pour moi.

Je ne pense pas m’être trompé pour l’instant, et le coach m’a convaincue de venir ici.

E.C': Pourquoi ?

L.B’ : Il m’a dit ce que je voulais entendre : jouer sur le poste 1 et aussi un peu sur le poste 2. De plus, je connaissais déjà bien quelques joueuses (comme Jo et Laeti) avec qui le contact est bon.

Par ailleurs, avoir du temps de jeu, se fixer des objectifs, voilà ce qui m’importe dans un club. Et Villeneuve me le propose. Je suis une compétitrice : je ne viens pas juste pour jouer à la « baballe » (rires…).

Beaucoup de choses positives m’ont donné l’envie de venir ici.

E.C': Quels sont tes objectifs personnels pour la fin de saison ?

L.B’ : Essayer de performer le plus possible pour apporter au groupe et viser le plus haut au classement. Mes objectifs personnels rejoignent les objectifs collectifs.

E.C': Et pour l’équipe ?

L.B’ : Évidemment finir le plus haut possible ! On sait qu’il y a Charleville-Mézières (4ème) devant nous avec 2 victoires de plus ; si on pouvait essayer de terminer 3ème ou 4ème ça serait vraiment parfait, sachant que Lyon a beaucoup trop d’avance maintenant pour espérer l’approcher.

E.C': Aurais-tu des conseils à donner aux jeunes joueuses du centre de formation de l’ESBVA-LM ?

L.B’ : Je leur dirais de s’investir un maximum que ce soit lors des entrainements ou même en dehors et de prendre du plaisir. Je pense que c’est la première chose à faire pour être efficace. C’est les 2 points les plus importants.

E.C': Quelle est le club qui t’as le plus marqué depuis le début de ta carrière ?

L.B’ : C’est Mondeville. Déjà, ce n’est pas un club comme les autres car c’est vraiment familial. Je pense que j’avais besoin de ça et j’en ai encore besoin. J’aime bien quand tout se passe bien, un peu comme les Bisounours (rires…). Cela me plait énormément, et Romain L’Hermitte (coach de l’USO Mondeville - NDLR) m’a vraiment servi de tremplin. Avec les filles, ça se passait vraiment bien. On fait une belle première saison où on termine 5ème, une seconde saison un peu plus compliquée, mais on se maintient quand même. Pendant ces deux saisons, j’ai appris énormément et j’étais performante.

E.C': Est-ce que tu ressens cet esprit familial ici, avec une belle cohésion de groupe et de l’entraide depuis ton arrivée ?

L.B’ : Oui c’est ce que je disais, je trouve que c’est familial ici. C’est différent de Mondeville parce que le budget n’est pas le même et de fait les objectifs sont moins élevés automatiquement, donc il y a moins de pression. Ici, il y a des objectifs à atteindre chaque année : ce n’est pas pareil mais je retrouve cet esprit familial.

E.C': Suite à ton premier match au Palacium dimanche dernier (victoire 75-69 face à La Roche Vendée), qu’as-tu pensé de l’ambiance des supporters ?

L.B’ : Franchement, c’était vraiment bien, on a ressenti le public. Je trouve ça vraiment important et ça fait beaucoup de bien de se dire qu’il y a toujours quelqu’un qui nous pousse, l’ambiance était au top dimanche.

E.C': Qu’est-ce qui est le plus dur dans ton métier ?

L.B’ : Les sacrifices que l’on doit faire très jeune, on ne vit plus chez nous, on ne voit pas souvent notre famille ou nos amis, on peut bouger rapidement, on peut quitter un club que l’on aimait vraiment bien et partir. Le pire serait de faire la route du nord au sud, par exemple de Villeneuve d’Ascq à Montpellier. Je trouve que seule c’est compliqué à gérer et que ça serait une sacrée claque !

E.C': Un dernier mot pour les supporters ou pour l’équipe pour cette dernière ligne droite ?

L.B’ : Chers supporters, merci d’être toujours présents, de nous encourager et de nous pousser pendant 40 minutes. Pour mes coéquipières, de rester comme elles sont afin de garder cet état d’esprit que l’on a pour l’instant. Je les remercie pour l’intégration car je suis quelqu’un d’assez réservée, pas timide (!), quand je ne connais pas. Les filles ont su me mettre à l’aise très rapidement sur le terrain, dans les vestiaires ou en dehors. Je connaissais déjà Chris (Diallo), Jo et Laeti, ce sont trois joueuses qui m’ont énormément aidé et je suis contente qu’elles soient là pour moi, ça me fait du bien !

E.C': Merci Lisa et bonne fin de saison à toi sous le maillot villeneuvois !

 

Partenaires officiels