L'ESBVA-LM coulée par l'armada venue de Prague

13 décembre 2018

Avant même le coup d’envoi, il était convenu que la soirée serait chaude, dure et compliquée. Face à l’armada praguoise, 12 joueuses par moins alignées sur le parquet à la présentation des équipes, l’ESBVA-LM n’alignait que 10 joueuses et se trouvait privée de sa meneuse en chef, Virginie BREMONT.

Et impossible n’est pas villeneuvois, et il était dit que le combat serait âpre et sans concession. Une nouvelle fois, le Palacium affichait un remplissage à faire pâlir bien des clubs de LFB, voire même d’Europe.

Le 1er quart temps débutait avec Mame, Magali, Jo, Angie et Christelle. Le coup d’envoi était remporté par les Guerrières.

Coup d'envoi !

La possession ne donnait cependant rien et Prague prenait le premier sa chance face au panier. Échec ! Finalement, c’est après 1’20 que les visiteuses ouvraient le score à 3 points. Villeneuve répliquait immédiatement par Magali, sur le même tarif. Le jeu prenait ensuite une tournure de round d’observation. Prague cherchait les 3 points, les Guerrières cherchaient à entrer sous le panier. Après 3’ de jeu, Fred posait son 1er temps mort, sur un score de 3-5 en faveur des vice-championnes d’Europe. Le même cinq revenait sur le parquet et c’est Jo qui relançait le jeu, et Angie qui concluait à 3 points (6-5). Malheureusement, en ce début de rencontre, c’est Prague qui faisait la loi aux rebonds et qui coupait les trajectoires de passes villeneuvoises. Et à l’entame des 5 dernières minutes de la période, les grands gabarits tchèques faisaient la différence. Il fallait toute l’implication et la volonté des Guerrières pour ne pas laisser Prague prendre ses distances au score.

A 3’20, le score était passé à -7, en défaveur des Guerrières : de trop nombreux loupés face au panier et un manque de réussite aux lancer-francs avaient permis à Prague de creuser un écart. A 2’19 de la fin, Romy, Shante et Laetitia entraient sur le parquet. C’était ensuite autour d’Hélène de rejoindre le match. En entrant dans la pénalité à 2’ de la pause, l’ESBVA-LM offrait les balles à son adversaire du soir. En laissant filer le temps de possession, Villeneuve rendait les ballons à Prague. Et à 1’15 de la fin de quart temps, les Guerrières étaient menées 8-20.

La fin de quart temps était sifflée sur le score de 11-22 en faveur de Prague. 

La vitesse de passes praguoise, la précision des placements adverses sur le terrain, la montée en régime de l’équipe visiteuse avaient fait basculer la période, sans que Villeneuve ne puisse s’y opposer.

Le 2ème quart temps redémarrait suivant le même scénario : Prague devant, l’ESBVA-LM à la poursuite.

C’est Jo, Hélène, Laetitia, Shante et Magali qui étaient charger de réaliser ce qui ressemblait, déjà, à une mission impossible. Après 2’ de jeu, Magali entrait 2 lancer-francs qui permettaient à Villeneuve de ne pas sombrer (15-29). Mais Prague est une grosse machine. Et rien ne parvenait à enrayer cette belle mécanique venue de l’Est (15-34 à 7’08 de la mi-temps). Les 3 points adverses faisaient vaciller Villeneuve. Et comme la réplique ne venait pas, l’écart grandissait… A 6’14 du terme, Christelle et Mame remplaçaient Shante et Hélène pour redonner de la hauteur aux joueuses locales. En vain. Prague continuait son récital (20-39 à 5’17 de la pause).

Angie dans l'enfer venu de l'Est

Après un nouveau panier primé, Fred prenait son 2ème temps mort de la mi-temps. A 20-42, à défaut d’espérer (encore) une victoire, il fallait stopper l’hémorragie qui s’annonçait et remobiliser des Guerrières à côté de leur(s) basket(s). Jo montra la voie à suivre en marquant à 3 points. Preuve d’un combat que les Guerrières ne voulaient pas lâcher sans lutter, les contacts se faisaient plus rugueux mais les sanctions tombaient côté villeneuvois. Et à 3’07 de la mi-temps, une 5ème faute d’équipe mettait l’ESBVA-LM dans la difficulté. Le score affichait alors un débours de 22 points pour les nordistes (23-45). Dans ce qui ressemblait de plus en plus à une démonstration, Christelle et Magali essayaient d’organiser la résistance, en prenant des shoots et en pénétrant dans la raquette. Mais, clairement, il manquait un supplément d’âme à nos joueuses pour être véritablement guerrières ce mercredi soir.

La mi-temps était atteinte sur le score de en faveur de Prague. Très nettement, les visiteuses avaient dominé les 2 quart temps, en développant un jeu rapide autour de la ligne des 3 points, en shootant à bon escient et en trouvant les ouvertures dans la raquette quand il le fallait. A l’inverse, les Villeneuvoises avaient trop reculé pour gêner les Tchèques. Pire, elles semblaient désemparées face à ce collectif si bien huilé et sans faille visible. Les statistiques de la pause parlaient d’eux-mêmes : 39% de shoot réussi pour Villeneuve (à 11/28) contre 54% pour Prague (20/37). Rageant car dans le même temps, à 3 points, les deux équipes se répondaient panier pour panier (5 côté guerrière, 6 côté visiteuse).

Le retour des vestiaires allait-il voir une équipe de l’ESBVA-LM transfigurée pénétrait sur le parquet, histoire de faire bonne figure dans la seconde mi-temps ? La question était posée. Les Guerrières détenaient la réponse. Une première réponse fut visible sur le banc : Romy avait remis son survêtement et ne participait pas à l’échauffement de reprise.

L’entame du 3ème quart temps se fit avec Magali, Shante, Angie, Jo et Christelle sur le terrain. La possession de balle était villeneuvoise. Et comme en début de match, elle ne fut pas concrétisée et Prague entrait les 2 premiers points du quart temps. Malgré sa domination, Prague contestait les décisions arbitrales et Angie profita d’une faute technique pour inscrire le 1er point villeneuvois de la période. Possession à suivre… et non transformée. Après 1’44, le score était de 32-53. Et c’est l’inévitable Magali qui donnait du baume au cœur des supporters en entrant un nouveau 3 points (37-53 après moins de 3’ jouées), provoquant par la même occasion un temps mort de Prague. Temps mort profitable puisque Prague inscrivait 3 points, suivi d’une réplique villeneuvoise par Angie. Villeneuve ne lâchait pas, mais commettait des fautes : Christelle devait sortir après sa 4ème faute personnelle. Et à 5’ de la pause, le score était de 42-57 pour Prague. Les 3 points d’Angie rallumaient le feu du Palacium ; à chaque fois éteint par un panier visiteur. Alors Magali s’y mit aussi. Et une nouvelle fois, Prague pénétrait sous le panier pour marquer de près (48-63 à 3’15 de la pause).

Le match s’emballait, allait d’une peinture à l’autre mais Villeneuve n’avait pas le coffre pour suivre.

Et après 3 nouveaux points praguois, Fred prit un temps mort (48-66). Mame, Laetitia, Jo, Angie et Magali reprenaient le combat. A 1’16 de la pause, 20 points séparaient les deux équipes (50-70). Pour tenter de combler ce fossé, Villeneuve tentait souvent à 3 points, sans toujours être suivi de la réussite qui récompense (souvent !) les équipes efficaces et de très haut niveau. Un nouveau temps mort de Fred fut nécessaire pour recaler les Guerrières. A 6’’ seconde la fin de quart temps, Angie bénéficiait de 2 lancer-francs et n’en rentrait qu’un seul. La fin de quart temps était sifflée sur le score de 72-51 pour Prague, qui emportait par la même occasion son 3ème quart temps du match.

Malgré une débauche d’énergie d’Angie et de Magali, respectivement à 19 et 13 points, les Guerrières étaient bien trop tendres pour rivaliser avec ce grand d’Europe.

Prague en démonstration au Palacium

Le dernier quart temps était lancé avec Mame, Hélène, Laetitia, Magali et Angie. Puis après 1’35 avec Jo, qui remplaçait Magali, depuis plus de 26 minutes sur le parquet. Pendant que Villeneuve cherchait un troisième souffle, Prague continuait sur son rythme (53-80 après moins de 2 minutes de jeu) et Fred prenait son dernier temps mort de la mi-temps pour remobiliser ses troupes, qui commençaient à flancher.

La fin de match allait être compliquée… Mais Guerrières elles sont, guerrières elles restent. Villeneuve ne baissait pas les bras malgré le déluge de points qui tombait dans les paniers villeneuvois. Et le public eut sa (petite) satisfaction quand Hélène entra ses 2 premiers points (57-85) et on entrait dans le money-time. Une nouvelle faute offensive sur une possession de l’ESBVA-LM empêchait les nordistes de jouer leur (maigre !) chance à fond… 

Il était dit que la soirée se terminerait en calvaire.

D’abord, l’ambiance qui tomba. Ensuite, la réussite praguoise qui s’envola. Les Z’Hurlants qui s’éteignaient et jouer quelques mélodies mélancoliques. Les arbitres, enfin, qui eurent le don de sembler privilégier un camp plutôt qu’un autre. A 3 ‘ de la fin de match, on sentait les Guerrières se briser moralement et mentalement. Et Prague déroulait. A 2’17, le score était monté à 96-57 pour Prague.

Cette fois, les 100 points seraient franchis… Ce fut chose faite à 45’’ de la fin : 59-101… Et la punition ne s’arrêta qu’avec la fin du match. Sur un ultime 3 points de Mame. Score final : 62-101.

Quelle claque !

Partenaires officiels