"Les Z'Hurlants, pour moi, c'est comme une grande famille"

04 décembre 2020

Après vous avoir présenté Pascal ROGER, le nouveau Président des Z'Hurlants, nous vous invitons aujourd'hui à découvrir Théo, jeune membre actif du groupe. L'occasion d'apprendre à connaître un des musiciens et qui représente l'avenir des Z'Hurlants.

 

Pour les personnes qui ne te connaissent peut-être pas, peux-tu te présenter et nous expliquer ton rôle au sein de Z’hurlants ?

Je m’appelle Théo GODIN, j’ai 18 ans et je suis livreur pour Amazon. Je suis trompettiste et tubiste pour les Z’Hurlants. J’alterne en fonction de mes envies, des instruments qui viennent nous aider principalement.

 

Tu es maintenant un membre actif des Z’hurlants, comment en est-tu arrivé là ?

Cela fait plus de 10 ans que je suis arrivé chez les Z’Hurlants, c’était grâce à Bertrand et Jeannie à l’époque. J’étais enfant malade à l’hôpital, au CHR de Lille, et c’est eux qui avaient organisé une journée pour rencontrer les enfants malades et ce jour-là j’étais descendu avec ma famille, j’ai essayé on va dire les caisses claires. Après, on a tout de suite sympathisé avec Bertrand, Jeannie. Quelques mois après, ils ont voulu m’offrir un cadeau, ils m’ont offert une caisse claire et à partir de ce moment-là j’ai commencé à aller à tous les matchs. Forcément j’étais petit et j’étais malade donc je venais avec un masque, j’avais quand même des mesures à respecter mais je venais quand même. Au bout d’un an et demi, je pense, j’ai commencé la musique grâce à Bertrand qui m’a poussé à commencer d’un instrument. De là, j’ai fait du tuba, j’en fait encore aujourd’hui, et ça fait maintenant un an que j’ai commencé la trompette.

 

Tu fais partie des Z’hurlants, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Déjà c’est, en tant que musicien, un bon choix puisqu’on apprend différemment qu’en étant dans un orchestre plus classique où on ne va pas jouer ce qu’on joue là, c’est complètement différent et je trouve que c’est bien, j’aime bien.

 

Que peux-tu me dire des Z’Hurlants ?

Les Z’Hurlants, pour moi, c’est comme une grande famille, ça l’a toujours été en tout cas depuis que je suis là il y a toujours eu un esprit famille / amitié. J’espère que, malgré le confinement et tout ce qui peut se passer en ce moment ça continuera, qu’on sera toujours soudés les uns avec les autres. Il y a quelques fois eu quelques petites tensions mais ça a toujours été réglé dans les temps et aujourd’hui tout se passe bien.

 

Est-ce que tu as des souvenirs marquants ?

Ce qu’on peut retenir c’est tous les bons moments qu’on a vécu ensemble, que ce soit ici ou qu’on a organisé à l’extérieur. Il y a beaucoup de déplacements, qu’on a fait, qui étaient supers, quand on va à l’Open et les évènements comme ça. Ce dont je me souviens, je crois que c’était en 2014, quand on avait gagné l’EuroCup, et qu’il y avait eu pleins d’animations dans le Palacium, des lumières et qu’il y avait eu une ambiance de fou, c’était super franchement.

 

Un match en particulier ?

Un match en particulier je ne sais pas, je ne pourrai pas dire. Mais les matchs où il y a de la tension, où c’est vraiment serré, où on doit remonter de beaucoup et qu’on y arrive ça c’est super.

 

Des joueuses qui t’ont marqué ?

Pour moi Jo GOMIS et Virginie BREMONT, ça a toujours été les deux joueuses qui m’ont marqué.

 

Comme tous les supporters tu as été privé des Guerrières suite aux différentes mesures sanitaires et on ne sait pas encore quand vous pourrez les retrouver, comment tu le vis ?

Je pense que c’est tout le monde pareil, même si on peut suivre les matchs via Internet, tout ça, on n’est pas devant, on n’est pas ensemble, on ne peut pas jouer, on ne peut pas s’exprimer en tant que vrai musicien, donc en tant que vrai Z’Hurlants du coup. On est derrière un écran et pour moi ce n’est pas pareil.

 

Les travaux du nouveau Palacium vont bientôt être terminé, tu as hâtes ?

Cela fait longtemps qu’ils parlent de refaire un nouveau Palacium donc oui forcément on a hâte de voir ce qu’ils avaient dit, en quoi ils ont investi on va dire. Ce que ça va changer pour nous à l’intérieur, comment on va être placé, après la résonnance forcément par rapport à nous, musiciens, ce sont des choses à voir oui.

 

As-tu un message pour les supporters de l’ESBVA-LM ?

J’espère qu’on va se revoir très vite, pour tout le monde, que ce soit les supporters qui sont présents en tant que Z’Hurlants, ceux qui se déplacent en tant que spectateurs, les partenaires aussi. J’espère qu’on pourra vite retrouver une bonne ambiance, qu’on pourra vite remettre l’ambiance au Palacium comme on le faisait il y a quelques temps.

 

Et pour les joueuses et le staff ?

Je leur souhaite bon courage par rapport à cette crise sanitaire, parce que je pense que ça demande beaucoup plus de travail quand même. Un bon courage et qu’ils prennent soin d’eux pour leur santé aussi.

Partenaires officiels