Les Guerrières se rassurent face aux Déferlantes de Nantes-Rezé

30 novembre 2019

ESBVA-LM 71-63 Nantes-Rezé

 

Dès les premières minutes d’un match où le perdant allait se mettre en danger pour la suite de la compétition, les 2 équipes étaient dans un beau round d’observation, auquel Merve AYDIN (15 points, 6 passes décisives) puis Jo GOMIS (16 points, 6 rebonds) ont mis fin après seulement une minute de jeu (2-2, 1’). Au vu de la détermination de part et d’autre du terrain, on se doutait que la partie allait être à couteaux tirés. Car même quand Keisha HAMPTON (16 points, 5 rebonds) puis Lisa BERKANI (11 points à 55%) ont eu le malheur de creuser un premier petit écart (11-7, 5’), le NRB, par l’intermédiaire de Clarince DJALDI-TABDI (14 points, 4 rebonds) notamment, était là pour calmer le jeu (11-12, 6’). Mais à l’expérience, les Guerrières parvenaient à rester devant après 10 minutes dans cette partie (22-18, 10’).

Le public du Palacium, encore une fois venu en nombre et en grande forme, croyait alors que leur équipe préférée avait déjà la main mise sur le ballon. Mais c’était sans compter sur Antonia DELAERE (13 points, 4 rebonds) et ses coéquipières, qui contrecarraient les plans des protégées de Rachid MEZIANE (26-26, 15’). Mais comme ce fut souvent le cas depuis le début de cette saison, Jo GOMIS puis Christelle DIALLO (9 points, 5 rebonds) et Lisa BERKANI sonnaient la révolte de l’ESBVA-LM, mettant leurs supporters en émoi (35-28, 18’). Ca y est, on avait retrouvé NOS Guerrières ! D’ailleurs, juste avant la pause, Miss DIALLO se chargeait de donner 10 points d’avance à son équipe et ce pour la première fois du match (38-28, 20’).

Sans doute vexées d’avoir pris un premier éclat avant le retour au vestiaire, les Déferlantes de Nantes-Rezé essayaient de sortir un peu la tête de l’eau en revenant sur le terrain, par l’intermédiaire encore une fois de Merve AYDIN ou encore Jacinta MONROE (41-33, 23’), se permettant même de revenir sur les talons de Courtney HURT (9 points, 3 rebonds) et ses partenaires au beau milieu du troisième quart-temps (43-39, 26’), grâce notamment à une agressivité défensive et offensive retrouvée. Pas de panique pour autant dans les esprits de Mame-Marie SY-DIOP (10 points, 9 rebonds) et ses copines, qui, par 2 fois, remettaient l’ESBVA-LM sur de bons rails (51-40, 37’). En fin de troisième quart-temps, on sentait toutefois que le match pouvait basculer d’un côté comme de l’autre puisque l’avance villeneuvoise n’était plus que de 8 points avant d’aborder les 10 dernières minutes (52-44, 30’).

A l’instar du 2+1 inscrit par Courtney HURT dès les premiers instants de cet ultime quart-temps, les Villeneuvoises ont montré qu’elles en avaient encore sous les baskets, de quoi rassurer encore une fois leurs fans (54-44, 31’). Et même quand, sous les yeux de la maman d’Emma MEESSEMAN, venue encourager sa compatriote, Antonia DELAERE, avait, en l'absence de Paola FERRARI, le malheur de remettre un peu d’essence dans le moteur du NRB, Lisa BERKANI and co. ne tremblaient pas. Pour autant, Jacinta MONROE (19 points, 9 rebonds) prenait elle aussi ses responsabilités et les choses commençaient à se compliquer lorsque l’intérieure américaine marquait un panier à 3 points pour remettre son équipe à -4 alors qu’il restait encore 7 longues minutes à jouer (57-53, 33’). Pour ne pas se faire peur, les Villeneuvoises provoquaient des fautes adverses (le duo AYDIN-DJALDI-TABDI en a commis 4 chacune) afin de se diriger sur la ligne des lancers francs, exercice dans lequel on ne tremblait pas mais notre adversaire du soir non plus (63-60, 37’). Seulement 3 points d’écart séparaient donc les 2 équipes à 2 minutes du terme. Mais portées par ses Américaines Keisha HAMPTON et Courtney HURT (même si cette dernière dispose d’un passeport bosnien), les joueuses de l’ESBVA-LM parvenaient à retrouver un second souffle pour passer un 8-3 salvateur qui leur permettait de décrocher une victoire importante à la fois sur le plan comptable et pour le moral.

 

Crédit photo : Bièrenard Photographie

Partenaires officiels