Les Guerrières ont su éteindre les Flammes

19 octobre 2019

Villeneuve d'Ascq 66-59 Charleville-Mézières

 

Elles l'ont fait !

Pour leur premier match officiel au Palacium cette saison, les Guerrières ont décroché leur première victoire. Ca n'a pourtant pas été une mince affaire face à une équipe de Charleville-Mézières taillée, il faut bien le reconnaître, pour jouer les premiers rôles en fin d'exercice. Après 3 minutes de jeu, Keisha HAMPTON (17 points, 9 rebonds) et ses partenaires menaient les débats d'une courte tête (9-6, 3'), tout en sachant que la route allait être encore assez longue. Car en face, l'ex-Villeneuvoise Djéné DIAWARA (13 points, 13 rebonds) permettait à son équipe de redresser la barre, suivie par son expérimentée meneuse Amel BOUDERRA (7 points, 6 passes décisives) pour mener 11-14 au bout de 7 minutes. Et malgré les efforts de Johanne GOMIS (11 points, 5 interceptions) and. co, l'ESBVA-LM accusait un retard de 7 points après 10 minutes de jeu (15-22, 10') contre un adversaire qui était au complet pour la première fois de la saison depuis l'arrivée cette semaine de la Belge Kim MESTDAGH (5 points, 2 passes décisives), fraîchement auréolée du titre WNBA aux côtés d'une joueuse que l'on connait bien, Emma MEESSEMAN.

Pas de panique pour autant du côté des joueuses de Rachid MEZIANE, qui tentaient de rester appliquées et qui, au fil des minutes dans le deuxième quart-temps, parvenaient à faire jeu égal avec les Ardennaises sans pour autant leur repasser devant... pour l'instant ! Car après un début de saison complexe, les Villeneuvoises voulaient montrer que leur surnom de Guerrières, qu'elles tiennent depuis désormais plusieurs années, n'était absolument pas galvaudé, bien au contraire. Les 2 dernières minutes de la première mi-temps ont été le théâtre de belles oppositions défensives sans voir le score évoluer (31-42, 18').  -11 à 2 minutes de la pause, il faut reconnaître que ça pouvait paraître mal embarqué. Oui mais voilà, à 13 secondes du buzzer, Lisa BERKANI (15 points à 60%) prenait ses responsabilités à l'extérieur de la raquette pour inscrire un panier qui permettait à nos supporters de garder espoir (34-42, 20').

Et celui-ci n'a pas été vain puisqu'en s'appuyant notamment sur une Keisha HAMPTON en grande forme, nos joueuses poursuivaient leur belle marche en avant (37-42, 23'). A cet instant de la partie, l'attaque carolomacérienne était en panne de solution, la faute à une défense villeneuvoise vigilante. Si bien que 2 minutes plus tard, c'est notre deuxième Américaine, Rachel HOLLIVAY (9 points, 5 rebonds), qui se chargeait de redonner le sourire à son équipe en revenant à -1 (41-42, 25'). Dans ce dernier quart d'heure du temps réglementaire à couteaux tirés, lorsque Sara CHEVAUGEON (6 points, 4 passes décisives) tentait d'inverser la tendance, c'est une autre ex-Berruyère, K. B. SHARP qui calmait les ardeurs de l'ailière internationale tricolore, pour notre plus grand plaisir puisqu'au bout de 30 minutes, l'ESBVA-LM était devant à la marque (52-51, 30').

Ca y est, l'ascendant psychologique était pris ! Et contrairement à ce qui s'était passé une semaine plus tôt à Tarbes, cette fois, les Guerrières n'ont pas baissé la garde. Bien emmenées par leur capitaine Jo, elles ne perdaient pas de vue l'objectif du soir : la victoire. Dans cet état d'esprit et même si, à 6 minutes de la fin, Giorgia SOTTANA (7 points, 2 rebonds) remettait ses troupes à -4 (59-55, 34'), le moral des nôtres n'était pas atteint, loin de là ! Ainsi, dans les dernières minutes, le cap était maintenu. Et même si les dernières secondes ont semblé durer une éternité (63-59 à 50 secondes la fin) et toujours malgré l'absence de Lorraine LOKOKA, la victoire était parachevée par un panier longue distance de Lisa BERKANI au buzzer, histoire d'égayer encore davantage cette belle soirée et accessoirement de soigner un point average, qui pourrait nous être utile en fin d'exercice.

Partenaires officiels