Les conseils du Dr Béchir BOUDJEMAA

27 avril 2020

En cette période de confinement, non seulement compliquée pour chacune et chacun d’entre nous, que l’on soit sportif ou non, nous avons tenu à vous faire part de précieux conseils, à l’attention principalement des sportifs, en collaboration avec Béchir BOUDJEMAA, le médecin du club de l’ESBVA-LM, et s’appuyant sur différentes publications médicales, dont vous donnerons les références.

Il est avant tout essentiel de respecter les mesures prônées par les autorités françaises depuis mi-mars. Ainsi, pour éviter une deuxième vague de contamination au coronavirus (COVID-19), il est important de rester chez vous et ainsi vous vous protégerez vous-même et vous protègerez les autres en leur évitant d’attraper le virus si vous en êtes porteurs/porteuses, même sans le savoir.

Comme vous le savez, le gouvernement a évoqué l’idée d’un déconfinement progressif à la date du 11 mai 2020, sans, pour l’heure, en donner le détail quant à son organisation. Qui sera prioritaire pour sortir de son domicile et qui devra encore rester confiné ? Pour l’heure, on ne le sait pas ! Mais en attendant, nous allons nous appuyer sur différents travaux pour tenter de répondre à vos interrogations.

Evoquons d’abord la thèse de Sylvain BAERT, Docteur en Psychologie à l’Université Lille 3, intitulée « Accompagnement psychologique du sportif blessé : Imagerie et Anxiété de Re-blessure ». Dans la situation actuelle, il ne s’agit évidemment pas d’un retour de blessure mais le point commun se situe dans les facteurs de stress. En effet, après cette période de confinement et donc d’arrêt de la pratique d’une activité sportive régulière, amateur ou à haut niveau, on a la crainte de reprendre le sport trop rapidement ou de manière trop intense, trop rapide. Mais comme l’ont montré Macchi et Crossman en 1996, prenant l’exemple des danseurs, ils font davantage d’étirements et modifient les exercices qui augmentent le risque de blessure.

Dans un chapitre publié récemment sur l’application mobile « Le Petit Bambou », quelques conseils sont prodigués au niveau du sommeil :

Bien dormir est essentiel au bon fonctionnement de nos organismes : la qualité de notre sommeil dicte souvent la qualité de nos journées. Le contexte actuel peut mener à des altérations de notre rythme de sommeil, qui nous mène à lutter chaque soir pour arriver à s'endormir. Pourtant, bien dormir n’est pas partir à la chasse au sommeil pour chercher à s'endormir au plus vite, mais plutôt un apprentissage bienveillant, que nous avons à pratiquer chaque jour.

 

Chacune et chacun sait que le mental est presque aussi important que le physique, surtout lorsqu’il s’agit de faire face à une situation à laquelle nous ne sommes pas habitués. Il faut ainsi accepter à ne pas être aussi productif que d’habitude, ne pas perdre le lien avec ses proches mais aussi ses collègues (dans notre cas, ses coéquipières/coéquipiers ou son staff technique ou médical). Et si l’on ne vit pas seul, il faut décider de quelques règles de vivre ensemble. Par ailleurs, il est important de prendre soin de son corps pour apaiser son esprit. Ainsi, essayer de repérer les zones tendues, les zones détendues et les zones neutres… L’alimentation aussi est un point à surveiller. Car quand on est enfermé chez soi, on a une tendance à vouloir grignoter tout le temps, les tentations sont grandes, pour tuer l’ennui. Veillez donc à avoir une alimentation saine, variée tout en vous faisant plaisir, et surtout à prendre le temps.

 

Une fois que nous serons autorisés à reprendre une vie normale ou presque, il ne faudra, là non plus, négliger l’aspect mental de la reprise. Celle-ci doit se faire de manière très progressive en veillant sur la bonne programmation des entraînements :

-        Phase d’échauffement longue et progressive pour la récupération des bronches qui ont été inflammées. Car dans le cas de ce coronavirus, L’appareil pulmonaire est affaibli suite aux inflammations des voies respiratoires et est en quelque sorte convalescent.

-        Renforcement musculaire (notamment gainage et travail postural) avec étirements divers (Pilates, Yoga…)

-        Travail sur l’équilibre et la proprioception

-        Hydratation et nutrition

-        Respecter les phases de récupération et de sommeil

-        Préparation et récupération mentale avec des exercices simples

 

 

La reprise peut être aidée par un thérapeute (kinésithérapeute, ostéopathe…) ou un préparateur physique afin d’avoir un plan cohérent de reprise.

Le médecin doit être consulté en cas de doute pour examen clinique et examens complémentaires si nécessaire.

Tous ces principes simples feront une reprise avec plaisir et sécurisée vers de nouveaux challenges de santé et sportifs

Des travaux de S. DOUTRELEAU et L. CHEVALIER à destination de l’INSEP ont également permis de faire un focus sur le risque cardiaque dans le cadre de la pratique sportive après avoir surmonté le COVID-19 :

 

Dans les unités de soins intensifs, chez les patients les plus graves, des atteintes cardiaques sont retrouvées dans 23 % des cas avec des marqueurs plasmatiques myocardiques fréquemment élevés. Les SCA et les myocardites semblent plus fréquents après les SDRA, mais les cohortes sont peu importantes et il s’agit d’études portant sur les patients les plus graves, surtout en réanimation.

 

Par conséquent, avant la reprise des entraînements, il peut s’avérer nécessaire de faire un bilan complet, notamment cardiaque. Puis, si un dépistage est possible, on peut pratiquer un examen sérologique, autrement dit une prise de sang, pour voir si vous-mêmes êtes positif au COVID-19 mais cela doit être une démarche collective, qui doit concerner l’ensemble de votre équipe et votre staff. Et chez les athlètes ayant été testés positifs durant la période de confinement, un examen plus poussé doit être fait, comme une échographie ou une IRM cardiaque.

 

La semaine virtuelle de la préparation mentale, par le Dr Sylvain BAERT :
https://www.fitspro-events.com/homepage/la-semaine-virtuelle-de-la-preparatin-mentale/

 

 

Partenaires officiels