Jo GOMIS : “Un groupe qui aime travailler ensemble”

02 octobre 2020

A la veille de la première rencontre officielle de la saison, c’est au tour de notre capitaine Jo GOMIS de faire part de ses impressions.

 

Tout d’abord, comment vas-tu ? Comment s’est passé ta préparation d’avant-saison ?

Je vais bien, je suis en pleine forme ! On a fait une bonne préparation. Personnellement, de par le fait d’avoir dû arrêter la saison si tôt, j’ai eu une vraie coupure « basket » mais j’ai réussi à continuer de m’entretenir et prendre soin de moi donc la préparation s’est un peu mieux passée que les autres années car plus complète et plus longue.

 

Vous restez sur un bilan de 4 victoires en autant de matches disputés durant cette préparation. Ca fait beaucoup de bien au moral, n’est-ce pas ?

Tout le monde s’accorde à dire que c’est une chose. C’est vrai qu’on tirerait un bilan négatif si on avait perdu les 4 mais tirer un bilan positif après avoir gagné 4 matches amicaux, je pense qu’il ne faut pas non plus. Ce qu’il y a de vraiment positif sur cette « prépa », c’est que malgré le fait qu’on n’ait pas pu disputer beaucoup de matches à cause du COVID-19, je retiens qu’à l’entraînement, on a quand même réussi à avoir une bonne compétition et de bons challenges. C’est donc en ce sens qu’on a fait une bonne préparation avec de belles oppositions même si ça ne remplace pas les matches. Il manque quelques matches de « prépa » mais sur ces 4 matches, c’était très positif.

 

Vous étiez censées partir à Nantes pour affronter le NRB ce week-end. Raconte-nous comment vous avez appris que finalement, ça serait reporté. Comment l’avez-vous vécu ?

D’abord, on était au courant qu’à St Amand, il y avait des joueuses positives donc il y avait des risques qu’on soit des cas contacts donc ça nous a inquiété. Mais on a très vite été rassurées avec nos tests qui sont revenus négatifs. Concernant le report du match à Nantes, on l’a officiellement appris mercredi soir à 23h58 alors qu’on devait partir là-bas jeudi à 9h. Mais il fallait quand même s’en douter au vu de tous les résultats positifs au COVID-19 en LFB. On aurait pu être le seul match qui allait se jouer mais ça a un sens que toute la première journée de championnat a été reporté.

 

Avant toi, tes coéquipières ont justement évoqué le fait que ce groupe vivait bien sur le terrain et en dehors. Toi, en tant que capitaine, que peux-tu en dire ?

Effectivement, on a un groupe qui vit bien et qui aime travailler ensemble donc comme je l’ai dit précédemment, ça donne des entraînements assez relevés durant lesquels on a une bonne dynamique. C’est le signe d’un groupe qui vit bien ! On a des filles qui sont volontaires, qui sont présentes et qui s’entraînent dur. Ca contribue à apporter une bonne énergie. On a toujours eu de l’ambiance à l’entraînement, que ce soit des chambrages ou des encouragements. En dehors de cela, avec l’annulation des matches et les entraînements chamboulés, tout ceci à cause du COVID-19 et les mesures sanitaires qui ont été prises, on a plus de temps pour se voir. Il faut aussi avouer que Rachid est très intéressé par la cohésion de groupe. Il nous avait d’ailleurs organisé un stage de présaison qui était fait pour ça et qui a parfaitement rempli sa mission. On a pu faire pas mal d’activités ensemble et ça aussi, ça contribue au fait qu’on ait une bonne équipe en dehors.

 

Il va encore falloir patienter avant de les retrouver mais en attendant, quel message voudrais-tu délivrer à nos supporters ?

Rien que de penser à eux, ça me fait tout drôle parce que je ne me souviens pas de les avoir vus tellement ça fait longtemps. Une partie était là au Portel et à St Amand. C’est facile quand on rentre dans le Palacium parce qu’on sait où ils seront situés, où ils vont être assis, combien ils vont être à peu près. Mais c’est vrai que là, on va rentrer dans une nouvelle salle (le Palais Saint-Sauveur de Lille, ndlr). On ne sait donc pas encore où ils seront, ni s’ils vont vraiment tous être là. Le message que j’ai envie de leur faire passer c’est qu’on les attend nombreux, qu’ils nous ont manqué, qu’on a besoin de les retrouver. Villeneuve sans ses z’Hurlants, ce ne sont pas les Guerrières !

 

Crédit photo : Thibaut LASSER

Partenaires officiels