Dans les coulisses de l'ESBVA-LM - Partie 7

08 février 2021

Bon nombre de dirigeants sont actifs depuis plusieurs saisons au sein de l'ESBVA-LM. Cependant, il arrive aussi que certains rejoignent l'aventure en cours de route. C'est le cas de Christian BIELAWSKI, qui est revenu au sein du club cette saison après un premier passage il y a quelques années, et qui a accepté de répondre à nos questions.

 

Pour les personnes qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Christian BIELAWSKI, j’ai 52 ans. Je suis marié, j’ai 5 enfants et je suis Délégué Syndical CFE chez Enedis.

 

Quel est votre rôle au sein de l’ESBVA-LM ?

Je suis coordinateur de la formation au sein du Centre de Formation pour la saison 2020-2021.

Je coordonne l’ensemble des activités du Centre et de ses acteurs, pour éviter d’éventuels problèmes organisationnels, et je détermine les besoins structurels de notre formation en vue de son développement.

 

Quel est votre quotidien au club ?

Je dois être disponible pour intervenir sur l’ensemble du quotidien du Centre de Formation.

Ça va de l’organisation des transports, gestion des matches, résolution des problèmes d’intendance, intervention auprès des joueuses en cas de souci, à l’appui à la trésorerie ou encore répondre aux sollicitations extérieures (Fédération, logements …).

 

Comment êtes-vous arrivé au club et à la fonction que vous occupez aujourd’hui ?

 

J’ai été entraineur pendant 8 ans au club d’Hazebrouck, et son président durant les 2 dernières saisons. Peu de temps avant le terme de la saison dernière, Christophe VITOUX est venu y voir un match. Nous avons pris un verre ensemble et, apprenant que j’allais arrêter mes fonctions, il m’a proposé de venir voir quelques matches de l’équipe professionnelle de l’ESBVA-LM. Nous avons échangé sur nos visions respectives du basket et, dans la continuité, il m’a proposé le poste de coordinateur au sein donc du Centre de Formation.

 

Qu’est-ce que change la crise sanitaire que l’on connait à votre niveau ?

Elle nous impacte dans le sens où ça a multiplié les contraintes, ne serait-ce que dans l’application des directives sanitaires. Mon activité étant de résoudre les problèmes, celle-ci est donc beaucoup plus importante que, j’imagine, elle ne l’aurait été sur une saison « normale ». Et pour ce qui est du volet préparation de la saison prochaine, je m’occupe entre autres de préparer le recrutement. La pandémie liée au COVID-19 complique évidemment les contacts, mais j’espère que la situation va évoluer positivement avant le printemps, ne serait-ce que pour retrouver comme tout un chacun une vie « normale ».

 

Un mot sur le Nouveau Palacium ?

C’est un superbe outil qui, avec les travaux, va ressembler à une salle de basketball de type « chaudron », et permettre ainsi d’y trouver l’ambiance des salles comme celle du Portel par exemple. Ce qui est également intéressant, c’est toute l’organisation qui va pouvoir se mettre en place autour des matches de l’équipe professionnelle avec les espaces de réception, de ventes et de restauration.

 

Vous qui connaissez le club depuis longtemps pour y avoir coaché il y a un certain nombre d’années, quels sont, selon vous, les événements qui ont le plus marqué le club de l’ESBVA-LM ?

Je pense que l’événement le plus marquant a été le titre de champion de France en 2017.

Ce que l’on peut aussi considérer comme une superbe réussite, c’est de voir la progression d’un club parti du plus bas niveau régional et arrivé au plus haut niveau national en une vingtaine d’années, avec ce titre en LFB.

 

Quelles sont les joueuses qui vous ont marqué ?

Joker ! Non, il y a eu Ann WAUTERS, qui a été l’une des plus emblématique joueuse de l’ESBVA-LM, déjà par ses qualités de basketteuse mais également par le fait qu’elle est Belge, donc proche de notre région. C’est à mon avis la joueuse qui, de par sa notoriété, a le plus marqué le club !

Partenaires officiels