Cruel dernier quart-temps pour les Guerrières à Charleville-Mézières

01 mars 2020

Charleville-Mézières 78-69 ESBVA-LM

 

Dans la chaude ambiance de la Caisse d’Emargne Arena, c’est Charleville-Mézières qui s’est illustré dès les première minutes (4-0, 3’). Mais rapidement, Christelle DIALLO (4 points, 7 rebonds) et les Villeneuvoises ont rectifié le tir sans sourciller (4-4, 4). S’en est suivi un mano à mano haletant plaisant pour le public présent dans la salle mais aussi pour les supporters villeneuvois qui n’ont pas pu se rendre dans la salle et qui suivait donc ce match sur Youtube. Au milieu du premier quart-temps (6-7, 5’), les Guerrières tenaient bon face à la fougue d’Evelyn AKHATOR (12 points, 15 rebonds) notamment. C’est ensuite au tour de notre ailière Keisha HAMPTON (12 points, 9 rebonds), très bien relayée par Lisa BERKANI (19 points dont 4/7 à 3 points), d’entrer en action pour permettre à l’ESBVA-LM de conforter leur avance au score même si le chemin allait être encore long (8-13, 7’). En face, les Carolomacériennes ne baissaient pas la garde, bien au contraire puisque la capitaine des Flammes Amel BOUDERRA (16 points à 50%) et notre ancienne intérieure Djéné DIAWARA (6 points, 3 rebonds) remettaient une nouvelle fois les 2 écuries à égalité alors qu’il restait 2 minutes à jouer dans le premier acte (13-13, 10’). Et c’est d’ailleurs sur un score de parité que celui-ci s’achevait (15-15, 10’).

Bis repetita pour l’entame du deuxième quart où le duo formé par Regan MAGARITY (4 points, 3 rebonds) et Courtney HURT (12 points à 60%) répondait comme le berger à la bergère à celui formé par Evelyn AKHATOR et Shey KELLEY (10 points, 4 rebonds) pour être à 19-19 après 12 minutes de jeu. Quelques minutes plus tard, cette dernière sonnait la révolte carolo pour reprendre les commandes sur un shoot à mi-distance suivi d’un lancer franc (28-23, 16’). Là encore, il en fallait davantage pour inquiéter le collectif villeneuvois, qui maintenait le cap dans une ambiance surchauffée même si encore une fois, les filles de Romuald YERNAUX tentaient de prendre encore un peu plus le large (30-25, 17’), sous l’impulsion de l’internationale tricolore Endéné MIYEM (21 points, 3 rebonds). Du haut de ses 21 printemps, Lisa BERKANI prenait ses responsabilités à la mène villeneuvoises pour remettre ses troupes sur de bons rails, bien aidée par sa capitaine Jo GOMIS (15 points, 5 rebonds). Mais à 4 secondes du buzzer signalant la fin de la première période, « Endy » MIYEM faisait de nouveau en sorte que les 2 formations restent au coude à coude (36-36, 20’) au moment de regagner les vestiaires pour un repos bien mérité (le repos des Guerrières, pourrait-on dire).

En revenant sur le parquet, Carolomacériennes et Villeneuvoises se regardaient toujours les yeux dans les yeux avec encore une fois une Lisa BERKANI qui savait tenir les rênes de son équipe (40-43, 22’). Et là encore, au milieu du troisième quart-temps, Jo GOMIS permettait aux siennes de retrouver de l’énergie et de croire en un succès loirs de leurs terres (42-47, 25’). Méfiance toutefois car c’était sans compter sur le sang froid du duo MIYEM-BOUDERRA (49-47, 27’). Au fil des minutes et comme on a pu le vivre depuis le début de saison, la tension commençait un monter d’un cran et on n’allait pas s’en plaindre puisque les Villeneuvoises reprenaient le dessus sur leurs hôtes (51-55, 29’). Mais après 30 minutes et un panier inscrit par Giorgia SOTTANA (8 points, 4 passes décisives), le score n’était plus que 2 points en faveur des protégées de Rachid MEZIANE (53-55, 30’).

On y croyait, on y croyait ! D’autant plus que les cadres comme Jo GOMIS et Keisha HAMPTON entretenaient cet espoir de ramener une victoire dans les sacs (car au vu du court déplacement, on ne peut pas parler de valises !) Après 30 minutes de jeu et bien que toujours privées de Zoé WADOUX, l’ESBVA-LM comptait donc 6 points d’avance (53-59, 31’). Oui mais voilà, Giorgia SOTTANA et Amel BOUDERRA ravivaient les Flammes à 7 minutes du terme de cette partie (60-59, 33’). A peine 3 minutes plus tard, alors que les Villeneuvoises avaient repris des couleurs, Miss BOUDERRA, encore elle, faisait mal à notre défense en inscrivant un panier à l’extérieur de la raquette (65-61, 36’). Peu de temps après, Courtney HURT et ses copines montraient qu’elles n’étaient pas déconcentrées pour autant (67-67, 38’). Mais c’est à cet instant précis que Charleville-Mézières a su passer à la vitesse supérieure et nous a passé un cinglant 11-2 pour s’adjuger une victoire qui était à notre portée et dont il faudra se servir pour la suite. Et ce dès vendredi avec la réception de Bourges au Palacium.

 

Crédit photo : Bièrenard Photographie

Partenaires officiels